Prendre la bonne décision

iStock_000071282715_LargeL’euthanasie d’un animal qui nous est cher est toujours une décision difficile à prendre.  Cependant, lorsque l’animal n’a plus une belle qualité de vie ou qu’il souffre, on peut voir l’euthanasie comme un dernier acte de dévouement qu’un propriétaire peut avoir envers son compagnon. Si vous éprouvez de la difficulté à savoir si l’euthanasie est la bonne décision à prendre, n’hésitez pas à nous contacter afin d’être guidé dans votre réflexion. Afin de vous aider à juger de la qualité de vie de votre animal, qui se définie autant par son bien-être physique que mental, le service vétérinaire mobile a mis au point une charte, qui n’est qu’un outil de plus pour vous appuyer dans votre prise de décision. Cette charte permet de mieux visualiser l’aspect général du bien-être de votre compagnon. Aussi, posez-vous la question suivante : Si vous étiez dans la même condition que votre animal, quelle décision voudriez-vous que l’on prenne pour vous ?

Lorsque la décision est prise, il est possible de rendre ce geste moins stressant pour tout le monde dans le confort de votre foyer, alors que votre animal restera dans un environnement familier et rassurant. Il est important de savoir que si vous ne vous sentez pas capable d’assister à l’euthanasie, il est quand même possible de procéder à l’euthanasie de votre animal à votre domicile, mais sans que vous assistiez directement à la procédure.  Il est aussi possible, si vous ne voulez pas procéder à l’euthanasie chez vous mais que vous ne vous sentez pas capable d’amener votre animal en clinique, que le service mobile amène lui-même votre animal en clinique et procède à son euthanasie.  Il est important de respecter ses limites et de faire ce qui est le mieux pour tout le monde, dans le respect de chacun.

À la suite de l’euthanasie, il est possible de procéder soit à une incinération standard ou à une incinération individuelle, avec le retour des cendres de votre animal dans une urne personnalisée.  Il est également possible de conserver un souvenir de votre animal de compagnie (une empreinte de patte ou un bijou avec une partie de ses cendres par exemple).  Pour plus d’informations, voir le site de cremanimo.com.

Il est bon de savoir que même si la décision d’euthanasier son animal a été mûrement réfléchie et que le geste a été fait pour les bonnes raisons et de la bonne façon, une vague d’émotion risquent de resurgir dans les jours et les semaines qui suivront la procédure.  La perte d’un animal crée un vide et le deuil que ça engendre est encore banalisé.  Puisque bien des gens seront gênés d’en parler à leurs proches de peur d’être jugés, cela peut avoir comme conséquence d’augmenter leur détresse et leur souffrance.  Pourtant, votre animal de compagnie faisait partie de votre quotidien et de votre famille, il a été là quoi que vous fassiez, inconditionnellement.  C’était une présence vivante affectueuse, qui ronronne ou frétille de plaisir à votre arrivée et dont vous preniez soin, souvent pendant des années.  Rien d’étonnant à ce que sa mort ou sa disparition vous attriste et laisse un vide parfois douloureux.

« Perdre notre animal de compagnie, c’est bien souvent perdre une partie de notre cœur. » (France Carlos dans le livre Deuil animalier).

Que ce soit avec l’aide d’une personne proche qui a une écoute bienveillante et non jugeante, l’adhésion à un groupe d’entraide ou par la psychothérapie, il est possible de trouver de l’aide adéquate afin de vous aider à gérer le deuil d’un animal.  Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide si le besoin s’en fait sentir.  Il faut prendre la peine d’être à l’écoute de ses émotions et prendre le temps de les gérer correctement afin de vivre le deuil de la façon la plus sereine possible.